Chargement en cours...
Veuillez patienter ...

Pois fourrager d’hiver + Seigle forestier + Vesce commune d’hiver

Mélange d'espèces


Nom commercial (Représentant du mélange) :
Mélyvert 40 (Eliard)
Mélyvert 42 (Eliard)

Caractéristiques générales

Composition du mélange Densité
(kg/ha)
PMG (g) Densité
(grains/m²)
Coût
(Euros/ha)
Pois fourrager d’hiver 20 180 11 - Photo Pois fourrager d’hiver
Seigle forestier 29 16 187 - Photo Seigle forestier
Vesce commune d’hiver 22 55 39 - Photo Vesce commune d’hiver
Mélange 70 kg/ha - - Supérieur à 86 €/ha
Ces densités, proposées par ARVALIS - Institut du végétal, peuvent être différentes de celles préconisées par un ou plusieurs semenciers vendant ce type de mélange. Ces densités peuvent être modulées en fonction du PMG et de la performance des variétés, des équilibres recherchés entre espèces et de l'équilibre performance/coût recherché. Elles peuvent être augmentées en cas de valorisation forte du couvert (récolte de biomasse, biofumigation, etc.). Des conditions favorables pour le semis, la levée et le développement des couverts permettent de réduire les densités semées.

Système de culture

Adaptation aux cultures de la rotation

Culture de la rotation Commentaires
Colza ou choux +/-
Tournesol +/-
Pois ou haricot ou lentille -- Multiplication potentielle d’Aphanomyces. Multiplication potentielle d’Aphanomyces avec certaines variétés. N’utilisez que des variétés totalement ou très résistantes : Aneto, Ardente, Capucine, Caravelle, Catarina, Corail, Malachite, Marine, Melissa, Mikaela, Nacre, Pepite, Scarlett, Topaze, Vigile. Proscrivez les autres variétés et les vesces sans information sur la variété.
Féverole +/-
Betterave avec risque de
Nématode à kystes
+/-
Betterave avec risque de
Nématode du collet
-- Risque de multiplication du nématode Ditylenchus dipsaci avec certaines graminées et légumineuses. Risque de multiplication du nématode Ditylenchus dipsaci avec certaines graminées et légumineuses.
Lin +/-
Soja ou pois chiche +/-
Lupin +/-
Chanvre +/-

Si présence d'Orobanche : Espèce faux hôte de l’orobanche rameuse qui peut contribuer à réduire le stock grainier. Risque avéré/potentiel de multiplier l’orobanche rameuse si la destruction du couvert est trop tardive (après émergence de l’orobanche) ; si le couvert est détruit avant l’émergence des orobanches, il contribue à réduire le stock grainier. Risque avéré/potentiel de multiplier l’orobanche rameuse si la destruction du couvert est trop tardive (après émergence de l’orobanche) ; si le couvert est détruit avant l’émergence des orobanches, il contribue à réduire le stock grainier.

Légende :

++ Très bien adapté
+ Bien adapté
+/- Adapté
- Peu adapté
-- Très peu adapté


Adaptation à la culture suivante

Culture suivant le couvert Commentaires
Blé assolé et autres céréales d’hiver -- Effet potentiellement dépressif d’une graminée avant céréale à paille.
Blé de blé -- Effet potentiellement dépressif d’une graminée avant céréale à paille.
Orge de printemps -- Effet potentiellement dépressif d’une graminée avant orge de printemps. Cet effet est faible si le couvert est détruit avant Noël et très marqué en cas de destruction tardive.
Pois -- Couvert de légumineuses sensibles à l’Aphanomyces déconseillé avant pois et lentille. Couvert de légumineuses sensibles à l’Aphanomyces déconseillé avant pois et lentille.
Soja +/-
Féverole, lupin ou pois chiche -
Légume d'industrie -- Risque Sclerotinia s’il y a production de sclérotes. Risque Sclerotinia s’il y a production de sclérotes.
Maïs +/- Effet potentiellement bénéfique (azote) sur le maïs suivant. Effet potentiellement bénéfique (azote) sur le maïs suivant.
Sorgho +/-
Betterave ++ Risque d’amplification des populations du nématode Ditylenchus dipsaci. Risque d’amplification des populations du nématode Ditylenchus dipsaci. Eviter une destruction trop tardive sans exportation pour limiter un possible effet dépressif sur la betterave suivante.
Pomme de terre +/- Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la pomme de terre. Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la pomme de terre.
Tournesol +/-
Lin +/- Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la culture suivante : attention aux excès de fertilisation sur lin fibre. Risque de phytotoxicité de glyphosate sur le lin suite à une application moins de un mois avant le semis sur un couvert non détruit ou des repousses de céréales. Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation de la culture suivante : attention aux excès de fertilisation sur lin fibre.
Tabac (Virginie) -- Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclerotinia. Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclerotinia. Peut multiplier l’Orobanche rameuse dans le cas des vesces communes (pas pour la vesce pourpre).
Tabac (Burley) - Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclerotinia. Effet azote intéressant en Burley, à savoir gérer sur Virginie. Peut multiplier le Sclerotinia. Peut multiplier l’Orobanche rameuse dans le cas des vesces communes (pas pour la vesce pourpre).
Chanvre +/- Quelles que soient les espèces de couvert, éviter les destructions tardives (proches du semis), pour limiter les effets dépressifs sur le chanvre. Quelles que soient les espèces de couvert, éviter les destructions tardives (proches du semis), pour limiter les effets dépressifs sur le chanvre. Quelles que soient les espèces de couvert, éviter les destructions tardives (proches du semis), pour limiter les effets dépressifs sur le chanvre.
Colza associé au couvert -- Pois d’hiver déconseillé en association avec le colza car non gélif et envahissant. Les espèces non légumineuses sont à éviter car leur croissance se fait au détriment du colza. Vesces d’hiver déconseillées en association avec le colza car non gélives.

Légende :

++ Très bien adapté
+ Bien adapté
+/- Adapté
- Peu adapté
-- Très peu adapté

Commentaire global :

Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation azotée de la culture suivante Effet potentiellement bénéfique sur la fertilisation azotée de la culture suivante

Pratiques culturales et valorisation de l'azote

Île-de-France Oise Nord Pas-de-Calais Somme Aisne Seine-Maritime Eure Calvados Manche Ille-et-Vilaine Côtes-d'Armor Morbihan Finistère Orne Eure-et-Loir Loiret Mayenne Sarthe Maine-et-Loire Loire-Atlantique Indre-et-Loire Loir-et-Cher Cher Indre Ardennes Marne Meuse Meurthe-et-Moselle Moselle Bas-Rhin Vosges Haut-Rhin Territoire de Belfort Aube Haute-Marne Haute-Saône Doubs Côte-d'Or Yonne Nièvre Jura Saône-et-Loire Deux-Sèvres Vendée Vienne Haute-Vienne Charente Charente-Maritime Creuse Loire Rhône Puy-de-Dôme Ain Haute-Savoie Savoie Isère Drôme Ardèche Haute-Loire Corrèze Cantal Dordogne Gironde Landes Pyrénées-Atlantiques Hautes-Pyrénées Ariège Pyrénées-Orientales Haute-Garonne Gers Lot-et-Garonne Tarn-et-Garonne Tarn Hérault Aude Aveyron Lot Lozère Gard Bouches-du-Rhône Vaucluse Var Allier Alpes-Maritimes Alpes-de-Haute-Provence Hautes-Alpes Haute-Corse Corse-du-Sud Carte de France
<< Veuillez sélectionner un département

Type de semis Potentiel de production de biomasse Piège à nitrate Economie d'azote pour la culture suivante Coût relatif du couvert Maîtrise des adventices Stockage du carbone
Précoce
Semi-précoce
Intermédiaire
Semi-tardif
Tardif



Mode de semis
Semis sous la coupe --
Semis avec semoir à dents ++
Semis direct avec semoir à disques sur chaume +
Autre cas d'utilisation de semoir ++
Semis recouvert lors de l'opération de déchaumage +
Semis sur déchaumeur déposé au niveau du rouleau (non recouvert) -
Semis à la volée puis rouleau --

Profondeur optimale de 3 à 10 cm (à adapter selon l’humidité du sol) Profondeur optimale de 2 à 5 cm (à adapter selon l’humidité du sol) Profondeur optimale de 2 à 5 cm (à adapter selon l’humidité du sol)
Ne germe pas avec des températures chaudes ou très chaudes (>32°C). Tolérance moyenne au stress hydrique. Source : Tribouillois et al. (2016) Bonne tolérance aux conditions fraîches à très chaudes. Très bonne tolérance au stress hydrique. Source : Tribouillois et al. (2016) Ne germe pas avec des températures chaudes ou très chaudes (>32°C). Tolérance moyenne au stress hydrique. Source : Tribouillois et al. (2016)

Mode de destruction
Pour détruire toutes les espèces par le gel, il doit atteindre -15°C --
Broyeur, rouleau hacheur --
Rouleau lourd sur gel --
Déchaumeur --
Charrue ++
Glyphosate pur -
Glyphosate + 2,4D +
Pâturage --

Plus le couvert est développé, plus il se montre sensible aux différents modes de destruction, hormis pour le labour. Plus le couvert est développé, plus il se montre sensible aux différents modes de destruction, hormis pour le labour. Plus le couvert est développé, plus il se montre sensible aux différents modes de destruction, hormis pour le labour.

Légende :

++ Très bien adapté
+ Bien adapté
+/- Adapté
- Peu adapté
-- Très peu adapté


Bénéfices des couverts

Valorisation en fourrage :
(ensilage, enrubannage)
-
Valorisation en pâturage : +
Faible appétence pour les limaces : --
Favoriser les pollinisateurs : -- Espèce ne pouvant fleurir qu’en cas de destruction très tardive au printemps. Espèce sans intérêt pour les abeilles. Espèce ne pouvant fleurir qu’en cas de destruction très tardive au printemps.
Couvert agri-faune : --
CIVE d'été : --
CIVE d'hiver : -- En association : 20% max. Fortes différences variétales. En association : 20% max.

Commentaires

Le pois d’hiver n’a d’intérêt en interculture qu’en cas de semis tardif lorsqu’on vise un développement du couvert au printemps. Il peut être très productif en destruction tardive au printemps. Comme avec les autres seigles, le seigle forestier permet d’obtenir une couverture du sol longue. En entrée d’hiver, il produit moins de biomasse que les avoines ou le seigle fourrager. Il couvre cependant bien le sol grâce à ses très nombreuses talles. Il s’avère assez tardif à la montaison au printemps. La vesce commune d’hiver est adaptée aux semis tardifs lorsqu’on vise un développement du couvert au printemps.


Du côté des variétés : La précocité des vesces d’hiver conditionne leur capacité à produire de la biomasse avant leur destruction printanière.


Avant d’implanter un couvert végétal, renseignez-vous sur la réglementation en vigueur dans votre région (directive nitrate), en particulier à propos du choix des espèces et des dates et modes de destruction. Avant d’implanter un couvert végétal, renseignez-vous sur la réglementation en vigueur dans votre région (directive nitrate), en particulier à propos du choix des espèces et des dates et modes de destruction. Avant d’implanter un couvert végétal, renseignez-vous sur la réglementation en vigueur dans votre région (directive nitrate), en particulier à propos du choix des espèces et des dates et modes de destruction.

Sources des données : ARVALIS - Institut du végétal