Nématodes

Heterodera avenae, Pratylenchus spp

Les nématodes sont des vers ronds invisibles à l’oeil nu (<1 mm). Ils sont présents dans le sol, mais leurs attaques sont variables selon les années. Ils affaiblissent les plantes en s’attaquant aux racines.

Foyer de grande taille
Titre : Foyer de grande taille
Description : Les zones attaquées sont généralement de grande taille.

Foyers dans le sens du travail du sol
Titre : Foyers dans le sens du travail du sol
Description : Les zones atteintes sont parfois allongées dans le sens du travail du sol.

Dégats dans le sens du travail du sol
Titre : Dégats dans le sens du travail du sol
Description : Grandes taches irrégulières (de 10 à 100 m²) souvent étirées dans le sens du travail du sol.

Zone d'impact bien délimitée
Titre : Zone d'impact bien délimitée
Description : La frontière entre la zone atteinte et le reste sain du champ est bien délimitée.

Croissance affectée
Titre : Croissance affectée
Description : La croissance des plantes est affectée, on voit les rangs, mais les plantes ne disparaissent pas.

Jaunissement des vieilles feuilles
Titre : Jaunissement des vieilles feuilles
Description : On observe parfois un jaunissement des vieilles feuilles. Par la suite, les plantes retrouvent une couleur normale.

Rougissement des vieilles feuilles
Titre : Rougissement des vieilles feuilles
Description : Parfois un rougissement se combine au jaunissement des vieilles feuilles. Par la suite, les plantes retrouvent une couleur normale.

Plante chétive
Titre : Plante chétive
Description : Ce nématode, spécifique des graminées, provoque un fort affaiblissement des plantes.

Racines très ramifiées
Titre : Racines très ramifiées
Description : Racines partant toutes d'un même point, donnant à l'ensemble un aspect chevelu ou semblable à du corail.

Croissance anarchique des racines (Heterodera avenae)
Titre : Croissance anarchique des racines (Heterodera avenae)
Description : La croissance des racines des plantes attaquées (à droite) est anarchique. Symptômes typiques de l'espèce Heterodera avenae. A gauche plante saine.

Croissance anarchique des racines (Heterodera avenae)
Titre : Croissance anarchique des racines (Heterodera avenae)
Description : Les racines sont courtes et peuvent aussi partir en tous sens d'un même point (Heterodera avenae).

Racines atteintes
Titre : Racines atteintes
Description : les racines sont tourmentées, courtes mais très ramifiées, partant toutes d'un même point, donnant à l'ensemble un aspect chevelu ou semblable à du corail.

Kystes au niveau des racines
Titre : Kystes au niveau des racines
Description : La forme de résistance de ce nématode, le kyste, lui permet de se conserver jusqu'à 5 ans dans le sol.

Symptômes

Les symptômes peuvent apparaître dès le début du tallage.

Parcelle
- Les zones atteintes sont plus claires, courant montaison on distingue encore les rangs.
- Les plantes atteintes sont réparties par foyers pouvant atteindre plusieurs dizaines de m2.
- Zones atteintes, parfois allongées dans le sens du travail du sol.

Plantes
- Chétives et naines, mais elles ne disparaissent pas. leur tallage est réduit.
- On observe parfois un rougissement ou jaunissement des plantes en début d’attaque. Par la suite les plantes retrouvent une couleur normale.

On peut rencontrer différentes espèces de nématodes, chacune ayant des symptômes caractéristiques :

Heterodera avenae (nématode à kyste des céréales)
• Racines typiques : peu profondes, extrêmement ramifiées, composées de nombreuses radicelles courtes qui partent en
tous sens d’un même point appelé noeud.
• A partir de mai, on observe des petites boules blanches de la grosseur d’une tête d’épingle au niveau des racines (= femelles accrochées sur les racines). Ces boules virent au brun à maturité pour donner des kystes (forme de résistance) contenant plusieurs centaines de larves capables de survivre plus de 5 ans dans le sol.
H. avenae présente des races différentes entre le nord et le sud de la France (écotypes) caractérisées par des différences de date d’éclosion. Au Sud, seulement 30% des larves sortent chaque année, alors qu’au Nord, plus de 90% sortent les 2 premières années. La gestion de la rotation avec des cultures non hôtes est à privilégier, mais sera un peu plus longue pour le sud de la France. Ainsi, le sol peut s’assainir en introduisant des plantes non hôtes.

Pratylenchus spp. (plusieurs espèces de nématodes des lésions des racines)
• Fréquent dans le sud, en cohabitation avec H. Avenae.
• Les symptômes sont peu prononcés et atypiques. Ils peuvent s’exprimer par des portions de racines rouge foncé ou brunes, du fait de la nécrose des tissus envahis par ces nématodes.
• Nématodes très polyphages : pois, maïs, céréales à pailles, colza, sorgho, tournesol. Il est donc difficile de lutter contre ce nématode.

• Ils présentent plusieurs générations/an (1 cycle/45 jours en conditions favorables).
• Leur nuisibilité est plus faible que celle d’Heterodera avenae.

Une analyse en laboratoire peut déterminer le genre et l’espèce de nématode rencontrée.

Ne pas confondre

Nématodes Heterodera avenae Racines déformées, chevelues, très ramifiées.
Nématodes Pratylenchus spp Portions de racines rouge foncé ou brunes
Piétin échaudage Racines de forme normale, avec portions noires.

Situations à risque

Dans le sud de la France, H. Avenae est favorisé par :

• Le retour fréquent de blé dur
• Sortie d’hiver sèche.
• Années suivant des canicules qui ont favorisé des éclosions de H. avenae

Méthodes de lutte

Lutte agronomique
La lutte culturale permet d’assainir le sol si elle est pratiquée sur plusieurs campagnes. En aucun cas, elle ne peut réduire significativement les populations sur une seule année.
• Interculture propre : déchaumage précoce + désherbage pour éviter l’apport de nourriture aux nématodes.
• Nettoyer les outils de travail du sol pour éviter de transmettre les nématodes à d’autres parcelles.
Rotation
Heterodera avenue : la rotation permet de réduire les populations en mettant en place des plantes de coupure du cycle des nématodes.
Attention, le maïs est sensible à ce nématode, même s’il permet d’éviter les multiplications.

Pratylenchus spp. : il existe peu de plantes de coupure (cf tableau).

Plantes de coupure du cycle (la culture ne multiplie pas le parasite)

  Heterodera avenae Pratylenchus spp
Interculture Tout sauf graminées Pas de plante de coupure
Cultures Tournesol, sorgho, luzerne, betterave, trèfle, colza Betterave, sorgho, tournesol

Espèces : il existe pour H. avenae des différences de sensibilité entre espèces : blé dur > blé tendre d’hiver - Orge d'hiver > triticale
• Si l’infestation est forte (H. avenae et Pratylenchus spp.), réaliser des rotations céréalières les plus longues possibles. Il ne faut pas plus d’une céréale tous les 3 ans.

Lutte phytosanitaire
Il n’existe aucun moyen de lutte phytosanitaire sur céréales.

Nuisibilité  

Fréquence 
Source des données : ARVALIS - Institut du végétal
Envoyer la fiche à un amiImprimer ou enregistrer un PDFAjouter la fiche à vos favorisFlash-code:Qr-code de la fiche accident Nématodes

Poser une question | CGU