logo
Crales paille

Cécidomyie équestre

Haplodiplosis (equestris) marginata

Nuisibilité  

Fréquence 

Cette cécidomyie a été observée en assez grande abondance en Belgique en 2010 puis en 2011 dans le Nord de la France. D’après la bibliographie les pullulations surviennent après des années pluvieuses. Les parcelles les plus attaquées semblent être les parcelles de blé sur blé. Les dégâts restent modérés et concernent surtout les bords de parcelles.

Gonflement de la tige
Titre : Gonflement de la tige
Description : Le gonflement est perceptible au toucher en passant les tiges entre les doigts.

Symptômes de « selle de cheval »
Titre : Symptômes de « selle de cheval »
Description : Symptôme de «selle de cheval».Ces symptômes sont visibles seulement si l'on enlève les gaines foliaires.

Symptômes de « selle de cheval »
Titre : Symptômes de « selle de cheval »
Description : Symptôme de «selle de cheval».Ces symptômes sont visibles seulement si l'on enlève les gaines foliaires.

Larves entre les gaines
Titre : Larves entre les gaines
Description : La larve se glisse entre la gaine de la feuille et la tige avant de commencer sa phase alimentaire. Le symptôme n'est visible que si l'on ôte la gaine foliaire.

Larves orange vif
Titre : Larves orange vif
Description : La larve est orange vif et mesure 3-5 mm de longueur.Sur la face dorsale on voit le tube digestif noir en transparence.

Symptômes

- La larve se glisse entre la gaine de la feuille et la tige avant de commencer sa phase alimentaire.
- Le symptôme n’est visible que si l’on ôte la gaine foliaire.
- La tige est gonfl ée et on peut trouver la larve en dégageant la gaine.
- Le gonflement est perceptible au toucher en passant la tige entre les doigts.
- Le symptôme se repère facilement sur la tige vue de profil avec une forme caractéristique de «selle de cheval» parallèle à l’axe de la tige. La tige est creusée entre 2 boursouflures ou galles correspondant à la réaction de la plante à l’attaque de la larve.
- Plusieurs zones sur la même tige peuvent présenter des symptômes, dues à plusieurs larves.

Biologie

La cécidomyie équestre présente une génération par an. Les larves en diapause présentes dans les 10 cm de la surface du sol, se nymphosent au printemps lorsque la température du sol atteint 18°C. Les adultes éclosent de mai à mi-juin. La femelle est très féconde avec en moyenne une centaine d'oeufs pondus en chapelet de 15 à 20 oeufs entre les nervures des plus jeunes feuilles. Après éclosion des oeufs (7 jours à 18 °C),  les larves descendent dans les gaines foliaires vers un noeud où elles se développent en déformant les végétaux donnant un aspect de "selle de cheval" à la tige. Fin juin - début juillet, après 3 à 4 semaines de développement, les larves ont leur taille maximum et tombent au sol pour entrer en diapause jusqu’au printemps suivant. 10 à 20 % des larves restent en diapause pendant deux hivers.

Caractéristiques de l’adulte
L’adulte est une petite mouche mesurant environ 4 mm de longueur avec un abdomen rouge et un thorax marron foncé.

Caractéristiques de la larve
La larve est orange vif et l’on observe sous la loupe binoculaire 14 «segments», y compris la tête. Elle mesure 3 à 5 mm de longueur. Sur la face dorsale on voit, à l’oeil nu, le tube digestif noir en transparence.

Nuisibilité

Des pertes de rendement modérées sont mesurées après attaques de la tige. La tige reste courte, se casse facilement et tombe au sol 2 à 3 semaines avant la moisson.

Selon la précocité et l'intensité de l'attaque, les grains sont plus ou moins atrophiés avec diminution du poids des grains, voire absence d'épaison.

Méthodes de lutte

Lutte agronomique


Les céréales de printemps sont plus vulnérables que les céréales d’hiver.

Les semis tardifs conduisent à des plantes moins développées et donc plus sensibles.

Il est conseillé d'éviter les rotations céréalières courtes en alternant avec des cultures non hôtes sur la parcelle ou dans le voisinage.

Une coupure d'au moins 2 ans est recommandée pour espérer diminuer la population.

Les parcelles sans labour seraient plus affectées.

Le déchaumage affecte les cécidomyies équestres car elles sont très sensibles à la sécheresse, contrairement à la cécidomyie orange protégée dans un cocon.

 

Lutte phytosanitaire


Aucun traitement phytosanitaire n’est autorisé.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU