Géomyza

Geomyza tripunctata

Les dégâts de cette mouche sont principalement observés dans l’ouest sur triticale. Ils peuvent être observés ponctuellement sur les autres céréales à paille. Ils sont bien connus sur maïs, en particulier en Bretagne.

Grand foyer
Titre : Grand foyer
Description : Plages plus claires, visibles de loin, qui présentent une végétation chétive.

Petit foyer
Titre : Petit foyer
Description : L'attaque peut être spectaculaire sur triticale. Il est possible d'observer des dépérissements de plante.

Petit foyer suivant la ligne de semis
Titre : Petit foyer suivant la ligne de semis
Description : Les symptômes sont parfois observés par petits foyers suivant la ligne de semis.

Feuille coupée à la base du limbe
Titre : Feuille coupée à la base du limbe
Description : Une fois coupée à la base du limbe par la larve, la feuille est entraînée par la croissance de la feuille sous jacente.

Feuilles tombées au sol
Titre : Feuilles tombées au sol
Description : Des feuilles sont tombées au sol, d'autres sont coupées, mais encore présentes sur la plante.

Forme en étoile
Titre : Forme en étoile
Description : Attaque sur plante isolée. Le maître brin a disparu. La plante présente une position caractéristique «en étoile».

Tiges courbées avec redémarrage de talles
Titre : Tiges courbées avec redémarrage de talles
Description : Le maître brin a dégénéré, les tiges restantes sont parfois courbées à la base. On observe des redémarrages de talles.

Symptômes

Apparition en fin d’hiver (mi février).
- Plantes atteintes par foyers de taille variables, ou plantes isolées, plutôt dans les zones humides.
- Les feuilles jaunissantes sont entraînées par la croissance des feuilles sous-jacentes, puis tombent au sol.
- Jaunissement du maître brin et/ou ou de plusieurs talles qui peut conduire au dépérissement de la plante.
- La tige vient facilement quand on tire dessus.

Attention, il est très difficile de trouver l’asticot à la base de la plante dans la mesure ou il séjourne peu et où les symptômes nets sont assez postérieurs à son départ de la plante.

Biologie

Geomyza tripunctata attaque également le maïs et le ray grass. L’oeuf est pondu sur la feuille, et la larve qui en est issue après une semaine de développement pénètre en mineuse à la base des tiges. Elle descend ensuite vers l’apex. Si elle réussit à l’atteindre, le jeune épi est détruit et la plante peut dégénérer; parfois des talles repartent.

Si la croissance de la plante est rapide, les dégâts ne s’observeront que sur les feuilles où la larve a fait une galerie circulaire à la base de la feuille. Ces feuilles jaunissent puis sont entraînées par la croissance de la feuille sous jacente, dans ce cas les dégâts seront faibles. Les feuilles coupées tombent à la base de la plante.

Nuisibilité

Sur triticale, les niveaux de dégâts sont très variables, ils peuvent atteindre la totalité des zones touchées. Sur blé tendre, blé dur et orge, les dégâts sont généralement plus faibles.

Méthodes de lutte

Il n’existe aucun moyen de lutte par des méthodes culturales ou phytosanitaires.

Les traitements de semences ou en végétation n’ont aucune efficacité. Les périodes d’attaques sont aléatoires, et les traitements de semences ne peuvent être efficaces sur des attaques aussi tardives.

Des différences de sensibilité variétale peuvent être observées, mais il existe beaucoup de variabilité entre lieux et d'une année sur l'autre. Aucun classement variétal robuste de sensibilité n'a donc pu être établi.

Nuisibilité  

Fréquence 
Source des données : ARVALIS - Institut du végétal
Envoyer la fiche à un amiImprimer ou enregistrer un PDFAjouter la fiche à vos favorisFlash-code:Qr-code de la fiche accident Géomyza

Poser une question | CGU