Mouche jaune

Opomyza florum

L’asticot s’introduit entre les feuilles à la sortie de l’hiver, puis descend en dévorant la tige, tuant le jeune épi. Les attaques se limitent généralement à la destruction de quelques talles, sans conséquence pour le rendement.

Attaque de mouche jaune sur tige
Titre : Attaque de mouche jaune sur tige
Description : La dernière feuille d'une tige, généralement le maître brin, jaunit depuis la pointe puis se dessèche de la même façon. Quand on tire doucement dessus, elle se détache facilement.

Feuille jaunissante
Titre : Feuille jaunissante
Description : Lorsqu'on tire doucement sur la feuille jaunissante, elle cède facilement.

Feuille jaunissante
Titre : Feuille jaunissante
Description : Le jaunissement de la feuille en cours de sortie,tranchant sur la couleur verte des autres, constitue le symptôme typique des attaques de mouche jaune.

Dernière feuille pointante jaunissante
Titre : Dernière feuille pointante jaunissante
Description : Dégât de mouche jaune sur la dernière feuille pointante sur une tige de céréale.

Observation de dégât dans la tige
Titre : Observation de dégât dans la tige
Description : La dissection de la tige permet de trouver l'asticot, de la couleur des tissus du blé, à côté de tissus nécrosés.

Symptômes

Apparition au début de printemps (avril).
- Plantes atteintes par foyers.
- La larve n’attaque qu’une seule tige (elle ne se déplace pas).
- On peut trouver une larve blanc-nacré à la base de la tige (2 à 8 mm).
- La tige vient facilement quand on tire dessus.
- L’épi est détruit et devient marron (comme un dégât de gel), et la dernière feuille jaunit.

Attention, la détermination de la larve est difficile.

Ne pas confondre

Mouche des semis Germination à 3 feuilles du blé
Oscinies 1 à 3 feuilles.
Mouche grise Hiver (février-mars)
Mouche jaune Sortie hiver - printemps.

Les attaques des différentes espèces de mouches s’effectuent à des périodes différentes.

Biologie

Les oeufs sont déposés en octobre sur le sol au voisinage des plantules de blé et éclosent en fin d’hiver. La larve pénètre entre les feuilles supérieures et creuse une galerie en spirale pour ronger la région centrale de la pousse. La feuille terminale jaunit. La nymphose a lieu à partir de fin avril. L’adulte est une petite mouche de 3 à 3.5 mm entièrement jaune. La larve est un asticot blanchâtre de 7 à 8 mm à son complet développement.
Cette mouche ne présente qu’une génération par an.

Nuisibilité

• Toutes les céréales peuvent être touchées.
• La mouche jaune se rencontre dans des situations très diverses (type de sol, précédent…)
• Les semis précoces sont les plus concernés, car ils coïncident avec la période de ponte.
• Les dégâts sont bien compensés par la culture. Une attaque de mouche jaune n’a pas de répercussions signifi catives sur le rendement.

Méthodes de lutte

Traitements de semences : ils ne sont pas autorisés et sont inefficaces car les attaques sont trop tardives contrairement à la mouche grise.

Aucun traitement en végétation n’est autorisé.

Nuisibilité  

Fréquence 
Source des données : ARVALIS - Institut du végétal
Envoyer la fiche à un amiImprimer ou enregistrer un PDFAjouter la fiche à vos favorisFlash-code:Qr-code de la fiche accident Mouche jaune

Poser une question | CGU