logo
Crales paille

Mouches mineuses

Agromyza spp

Nuisibilité  

Fréquence 

Au printemps les asticots de ces petites mouches pénètrent dans les feuilles où elles vivent en mineuses entre les deux faces des feuilles provoquant le dessèchement des parties attaquées.

Attaque sur les dernières feuilles
Titre : Attaque sur les dernières feuilles
Description : Les attaques sont visibles sur la pointe des jeunes feuilles.

Galerie à l
Titre : Galerie à l'intérieur du parenchyme des feuilles
Description : Les larves ont creusé des galeries à l'intérieur du parenchyme des feuilles. On observe de grandes plages de décoloration blanches sur le limbe.

Larve en mineuse
Titre : Larve en mineuse
Description : Les larves vivent en mineuse et provoquent le dessèchement des parties attaquées.

Symptômes

Courant montaison
- Piqûres blanches disposées en lignes régulières sur le bord de la feuille (piqûre de nutrition d’adulte).
- La feuille présente des plages de décoloration blanches (galeries creusées par les larves). Des larves peuvent être visibles par transparence sous le parenchyme. 

Ne pas confondre
Lémas (criocères) Feuilles consommées entre les nervures
Mouche mineuse Une partie ou l’ensemble du limbe est décoloré

Biologie

Les mouches du genre Agromyza apparaissent en avril-mai. Elles s’alimentent avant de pondre en piquant le bord des feuilles. Les piqûres forment des lignes régulières de petits points blancs. Leurs larves sont des asticots blanchâtres qui creusent des galeries dans les feuilles sous l’épiderme (appelées mines) entraînant des plages de décolorations rectilignes plus ou moins étendues. Les attaques sont bien visibles sur l’avant-dernière feuille (F2) et surtout la dernière feuille (F1) des orges (ou blés). C’est essentiellement la moitié supérieure des feuilles qui est décolorée (parenchyme dévoré).

Nuisibilité

L’orge de printemps est plus attaquée que le blé. Sur blé, il n’y a pas de relation entre la fréquence de feuilles touchées et la perte de rendement. En cas d’attaques, les gains de rendement après traitement insecticide sont faibles.

Méthodes de lutte

La lutte est rarement nécessaire.

Seuil d’intervention : 80 % des feuilles supérieures (F1 et F2) avec symptômes.

Consultez la liste des substances actives homologuées dans le Dépliant Protection des cultures - Insecticides ARVALIS.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU