logo
Crales paille

Rhizoctone

Rhizoctonoa cerealis

Nuisibilité  

Fréquence 

Décrit depuis de nombreuses années comme présent sur le territoire français, le rhizoctone des céréales à paille, maladie du bas de tige causée par Rhizoctonia cerealis, restait discret. Les attaques, ponctuelles, superficielles et ne nécrosant que très partiellement la section de tige, ne généraient pas ou peu de pertes de rendement en comparaison à un pathogène aux symptômes proches, le piétin-verse. Cependant, de violentes attaques de rhizoctone sur le blé tendre allant jusqu’à la verse des pieds touchés ont été observées dans plusieurs régions en 2012, particulièrement dans le Centre, l’Est et l'Ouest.

Il faut pas le confondre avec son cousin, Rhizoctonia solani (responsable par exemple du rhizoctone sur le maïs ou la pomme de terre),

Epis isolés échaudés
Titre : Epis isolés échaudés
Description : L'attaque se manifeste généralement sur une seule tige de la plante.

Rhizoctone : Taches sur les gaines
Titre : Rhizoctone : Taches sur les gaines
Description : Marbrures bien délimitées sur la gaine, souvent imbriquées les unes dans les autres.

Plusieurs taches bien délimitées
Titre : Plusieurs taches bien délimitées
Description : On observe souvent plusieurs taches bien délimitées imbriquées les unes dans les autres jusqu'au 3ème noeud.

Taches bien délimitées, blanc nacré au centre
Titre : Taches bien délimitées, blanc nacré au centre
Description : Des taches apparaissent sur la base des plantes et de la tige depuis les racines jusqu'au dessus du second noeud. - Plusieurs taches bien délimitées. Souvent imbriquées les unes dans les autres. - Presque blanc nacré au centre.

Déchirure de la gaine
Titre : Déchirure de la gaine
Description : La décoloration de la gaine peut conduire à une déchirure en « brûlure de cigarette ».

Tache bien délimitée
Titre : Tache bien délimitée
Description : Formation d'une tache ocellée bien délimitée.

Marbrure sur la gaine
Titre : Marbrure sur la gaine
Description : Décoloration de la gaine avec présence de taches bien délimitées.

Plusieurs taches bien délimitées.
Titre : Plusieurs taches bien délimitées.
Description : Plusieurs taches bien délimitées.

Attaque superficielle
Titre : Attaque superficielle
Description : L'attaque de la tige est superficielle et le rendement est peu affecté.

Symptômes

Les symptômes de R. cerealis sont visibles sur les gaines généralement à partir de la montaison (Photo 1), avec une accentuation et une pénétration des tiges jusqu’à l’épiaison. Il est important de noter qu’il ne génère aucun symptôme au niveau des racines.

Tige : des taches apparaissent sur la base des plantes et de la tige du plateau de tallage jusqu’au-dessus du second noeud.
- Plusieurs taches bien délimitées. Souvent imbriquées les unes dans les autres.
- Presque blanc nacré au centre.
- Mycélium gris clair qui évolue en brun.

Gaine : Les gaines présentent un aspect marbré, qui évolue en déchirure avec des tissus dilacérés, effilochés. Au niveau de la tige, les symptômes portent le nom de tache en « brûlure de cigarette » à cause de leur pourtour irrégulier très foncé et de leur intérieur blanchi. Le mycélium blanc crème de R. cerealis est observé après avoir écarté la gaine. 


:
 le mycélium présent sur les taches s’enlève facilement en frottant avec un doigt humide. Par contre, si un ou plusieurs points noirs subsistent au sein de la nécrose, il s'agit de piétin-verse, ces structures noires prises dans la tige étant les stromas du champignon.

Ne pas confondre

Piétin-verse Une tache diffuse entre le plateau de tallage et le
premier noeud..
Rhizoctone Plusieurs taches nettes entre le plateau de tallage
et le deuxième noeud
Fusariose de la tige et des noeuds Taches brunes sous forme de trait de plume.
Noeud nécrosé avec parfois présence de mycélium
rose violacé

Nuisibilité

Habituellement faibles, les dégâts ont été plus importants en 2012.

Situations à risques

R. cerealis présente un très large spectre d’hôte. Outre les céréales à paille ainsi que les graminées adventices, il est en effet connu pour générer des symptômes sur les gazons et de nombreuses cultures légumières. Cependant, les sous-espèces de R. cerealis (appelées groupes d’anastomose3 AG) présentent une spécialisation selon leur hôte, particulièrement marquée pour celles issues de céréales à paille (AG-D).

Les facteurs favorisant le maintien et le développement de ce champignon à la parcelle découlent directement du cycle de développement et de l’hôte de R. cerealis AG-D :

- Un précédent « céréales à paille » en absence de travail du sol permet au champignon de se conserver sur les résidus. Cependant, les sclérotes présentant une durée moyenne de survie dans le sol de 3-4 ans, le labour peut également jouer un rôle négatif en remontant à la surface des résidus enfouis l’année précédente. Le broyage superficiel a semble-t-il montré de bons résultats sur la diminution de l’inoculum de R. cerealis dans la parcelle.

- Une date de semis précoce à l’automne fournit au champignon une période de développement à des températures favorables plus longue.

- Des sols légers, sableux, secs et bien drainés sont favorables au champignon, facilitant l’extension du mycélium à l’automne.

- Une fertilisation excessive en azote est associée à une augmentation de la sévérité de la maladie, par contre, un enrichissement en potassium (K) permettrait de contrôler la maladie.

- L’élimination chimique du piétin-verse, diminuant ainsi la compétition pour le substrat nutritif (la plante), peut être également considérée comme un facteur favorisant le développement du rhizoctone.

- Tout facteur de stress ou carence pour la plante, fragilisant cette dernière, favorise l’installation du champignon et son développement.

Méthodes de lutte

Il existe un traitement de semences utilisable contre cette maladie.

Aucun traitement fongicide en végétation n'a montré, à ce jour, une efficacité significative.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU