Mildiou

Ce champignon du sol provoque des dégâts spectaculaires sur des parcelles ayant été inondées. Ses attaques sont donc localisées. Y sont sensibles toutes les céréales d’hiver (blé, orge, avoine…), d’été (maïs, riz, sorgho) et de très nombreuses graminées.

Epi chimère
Titre : Epi chimère
Description : Epiaison absente ou difficile. Lorsque l'épi est présent, il est souvent déformé tordu, surtout les barbes ; ces symptômes font penser à une toxicité d'hormone herbicide.

Plante morte
Titre : Plante morte
Description : La plante peut mourir rapidement et disparaître, rester à l'état d'une touffe de talles, naine et à l'aspect hérissé, ou continuer de croître mais en restant rabougrie et jaunâtre.

Feuilles avec port du poireau
Titre : Feuilles avec port du poireau
Description : Dessèchement des feuilles basses ; couleur vert clair des feuilles supérieures souvent avec des stries vert-jaune et un épaississement lui donnant une texture de feuille de poireau. L'élongation des tiges est très faible laissant les feuilles imbriquées les unes dans les autres (port du poireau).

Tallage excessif
Titre : Tallage excessif
Description : Tallage excessif donnant des talles courtes, denses qui jaunissent et virent au brun.

Symptômes

Ils apparaissent quelques semaines après une inondation de la culture, généralement pendant le tallage, et varient selon la gravité de l’attaque.

  • Zones atteintes, correspondant aux points bas de la parcelle où l’eau a séjourné, de formes et tailles variées : dépressions plus ou moins circulaires, mouillères, bord de parcelle du côté le plus bas… jusqu’à la parcelle entière en cas d’inondation par un cours d’eau.
  • Plantes : tallage excessif donnant des talles courtes, denses qui jaunissent, vient au brun et meurent.La plante peut mourir rapidement et disparaître, rester à l’état d’une touffe de talles, naine et à l’aspect hérissé, ou continuer de croître mais en restant rabougrie et jaunâtre.

Ces symptômes hivernaux sont souvent imputés aux effets directs de l’excès d’eau.

L’appel à diagnostic concerne donc généralement les symptômes les plus spectaculaires fin montaison-épiaison sur les plantes ayant continué leur croissance.
Plantes : croissance réduite jusqu’au fait nanisme (-50%) ; couleur vert jaunâtre ; aspect moutonnant des zones touchées.
Feuilles : dessèchement des feuilles basses ; couleur vert clair des feuilles supérieures souvent avec des stries vert-jaune et un épaississement lui donnant une texture de feuille de poireau.
Tiges : élongation très faible laissant les feuilles imbriquées les unes dans les autres (port du poireau).
Epi : épiaison absente ou difficile. Lorsque l’épi est présent, il est souvent déformé tordu, surtout les barbes ; ces symptômes fon penser à une toxicité d’hormone herbicide.

Situations à risque

  • Parcelles touchées les années précédentes : les spores de conservation (oospores) persistent dans lestissus morts et le sol pendant plusieurs mois, et peut être plusieurs années.
  • Parcelles inondables, en bord de rivière ou s’écoulant mal après de fortes pluies : pour faire éclore les oospores, il faut un sol saturé en eau pendant plus de 24 heures.

Localisation géographique

  • France : principalement observé sur blé dur ; ponctuellement noté sur maïs et sorgho dans le Sud-Ouest et le Sud-Est. Connu sur la plupart des graminées (blé, maïs, prés…) en Asie, Amérique du nord…
  • Région méditerranéenne : bords de rivière, Camargue, piémont des Cévennes.

Nuisibilité

  • Les dégâts ne sont notables qu’en cas d’hiver pluvieux (novembre, décembre) ou d’inondations accidentelles.
  • Ils ne concernent que les parcelles inondées… et déjà semées ; leur importance économique globale est donc faible.
  • Sur les zones touchées, parfois toute la parcelle, le rendement est quasiment nul.

Solutions préventives et curatives

  • Pas de solution curative (le champignon infecte tous les tissus de la plante en suivant leur croissances).
  • Amélioration du drainage de la parcelle : nivellement pour éviter les flaques,rigoles, pentes…..
  • Rotation avec des cultures autres que graminées.
  • Destruction des graminées adventices (ray-grass, brômes, chiendent, panics…) qui sont toutes des plantes hôtes.
  • Destruction précoce des repousses à l’automne, surtout si la parcelle a été en excès d’eau.
Source des données : ARVALIS - Institut du végétal
Envoyer la fiche à un amiImprimer ou enregistrer un PDFAjouter la fiche à vos favorisFlash-code:Qr-code de la fiche accident Mildiou

Poser une question | CGU