Rouille brune

Puccinia recondita

Cette maladie causée par Puccinia recondita, apparaît généralement tardivement et peut provoquer de gros dégâts si elle est mal contrôlée. La rouille brune est facile à maîtriser. Les variétés sensibles doivent être surveillées avec plus d'attention.

Apparition généralement tardive
Titre : Apparition généralement tardive
Description : La rouille brune apparaît généralement tardivement sur les feuilles supérieures.

Répartition aléatoire des pustules
Titre : Répartition aléatoire des pustules
Description : Les pustules de rouille brune sont réparties de manière aléatoire sur la surface supérieure de la feuille.

Pustules de couleur rouge orangé à brune
Titre : Pustules de couleur rouge orangé à brune
Description : Pustules de couleur rouge orangé à brune dispersées sur la feuille, essentiellement sur la face supérieure ; de quelques pustules en début d'attaque à des centaines si le climat est chaud et humide. Ces pustules contiennent une poudre brun rouge (spores) qui reste sur les doigts après contact.

Libération des spores
Titre : Libération des spores
Description : L'épiderme de la feuille éclate et libère des milliers de spores.

Halo jaune autour des pustules
Titre : Halo jaune autour des pustules
Description : Apparition des premières pustules parfois entourées d'un halo jaune.

Téleutosores en fin de cycle
Titre : Téleutosores en fin de cycle
Description : Pustules noires (téleutosores) produites en fin de cycle.

Symptômes

La maladie apparaît généralement tardivement sur les feuilles supérieures entre le stade dernière feuille pointante et l'épiaison.
Les attaques les plus précoces ont pu être observées dès le stade 2 noeuds...
Des rares pustules peuvent être observées dès le stade 3 feuilles en particulier si l’hiver est très doux et les semis précoces. Cette infestation constituera l’inoculum initial.
Parcelle
La répartition est homogène dans la parcelle (dissémination par le vent).
Feuilles
Pustules allant du brun au brun orangé, dispersées sur la feuille, essentiellement sur la face supérieure. Les quelques pustules du début d’attaque peuvent générer des centaines de pustules, si le climat est chaud et humide.
Épis
Les attaques graves peuvent atteindre l’épi (barbes, glumes) en fin de cycle.

Astuce : les pustules contiennent une poudre brun orangé (spores) qui reste sur les doigts après contact.

Ne pas confondre

Rouille brune Répartition homogène dans le champ. Pustules dispersées sur toute la feuille.
Rouille jaune. Répartition d’abord en foyers. Pustules alignées le long des nervures.

Situations à risque

Risque parcellaire (l’importance du facteur est représentée par le nombre de croix) :
Variétés sensibles (+++) : Consulter la sensibilité des variétés dans la documentation ARVALIS - Institut du végétal.

Attention, les populations de rouille brune sont en constante évolution et s’adaptent aux principales variétés en culture. Les résistances variétales à ce champignon sont susceptibles d’être contournées plus ou moins rapidement. Il convient de s'informer régulièrement et de surveiller le comportement des variétés.

L’azote (++) : l’azote augmente la sensibilité de la plante. Il participe par ailleurs à la mise en place d’un couvert favorable
au développement de la maladie.
• Date de semis (++) : la date de semis influence très nettement la maladie, en permettant au pathogène d’accomplir un nombre de cycles plus ou moins grand pendant l’hiver. De ce fait, les semis tardifs sont moins touchés par la maladie.
Destruction des repousses (+) : la rouille brune se conserve sur les repousses de céréales et constitue l'inoculum initial à l'automne.

Risque climatique
Ce champignon a besoin d'eau libre pour la germination des spores et son cycle est favorisé par des températures comprises entre 15 et 20°C.

Localisation géographique

La maladie est plus précoce et plus grave dans le sud de la France. Elle est généralement tardive et irrégulière dans le nord. Les attaques peuvent être importantes et généralisées certaines années (ex : 2007). La précocité des attaques est fortement conditionnée par la sensibilité variétale.

Nuisibilité

Mal contrôlée, cette maladie peut provoquer de gros dégâts, aussi importants que ceux causés par la septoriose.

Méthodes de lutte

Lutte agronomique
La lutte culturale est essentiellement orientée vers le choix de variétés peu sensibles.

Lutte phytosanitaire
- La lutte préventive, au démarrage de la phase exponentielle de développement de la maladie, est la plus efficace.

- Consultez la documentation ARVALIS - Institut du végétal  et le dépliant Protection des cultures « Lutte contre les maladies », pour connaître les efficacités des produits. Il est recommandé de suivre les préconisations de la note commune INRA, ANSES, ARVALIS - Institut du végétal pour la gestion de la résistance aux fongicides utilisés pour lutter contre les maladies des céréales à paille de l’année du traitement.  

Seuil d’intervention
Observer à partir du stade 2 noeuds sur 20 plantes.  Intervenir dès l’apparition des symptômes sur une des 3 feuilles supérieures.

Nuisibilité  

Fréquence 
Source des données : ARVALIS - Institut du végétal
Envoyer la fiche à un amiImprimer ou enregistrer un PDFAjouter la fiche à vos favorisFlash-code:Qr-code de la fiche accident Rouille brune

Poser une question | CGU