logo
Crales paille

Mosaïques

Nuisibilité  

Fréquence 

Deux maladies virales transmises par un champignon du sol appelé Polymyxa graminis peuvent infecter le blé tendre et le blé dur. Ces maladies sont provoquées par 2 types de virus : le virus de la mosaïque des céréales (VMC) qui peut aussi infecter le triticale et le virus de la mosaïque des stries en fuseaux du blé (VSFB) qui infecte en particulier le blé dur. Dans les parcelles touchées, l’implantation de variétés tolérantes est impérative car les parcelles sont infestées de manière quasi définitive.

Impact au niveau de la parcelle
Titre : Impact au niveau de la parcelle
Description : Zones irrégulières de forme et taille très variable (de 1 m² à toute la parcelle), souvent liées à la texture du sol (zones plus humides l'hiver) ou au travail de la parcelle (entrée, tournière..).

Parcelle touchée
Titre : Parcelle touchée
Description : Répartition proche de celle d'une carence avec foyers allongés dans le sens du travail du sol.

Grands foyers dans la parcelle
Titre : Grands foyers dans la parcelle
Description : Les zones contaminées peuvent s'étendre plus ou moins d'une année à l'autre. Des plantes peuvent disparaître si l'attaque est précoce.

Foyers parfois dans le sens du travail du sol
Titre : Foyers parfois dans le sens du travail du sol
Description : Répartition proche de celle d'une carence avec foyers parfois allongés dans le sens du travail du sol.

Dessèchement des vieilles feuilles
Titre : Dessèchement des vieilles feuilles
Description : Dessèchement des vieilles feuilles pouvant conduire à la disparition de la plante.

Fins tirets vert pâle
Titre : Fins tirets vert pâle
Description : Fins tirets vert pâle parallèles aux nervures visibles courant montaison.

Symptômes sur plusieurs étages foliaires
Titre : Symptômes sur plusieurs étages foliaires
Description : Plusieurs étages foliaires présentent des symptômes de jaunissement et parfois de rougissement.

Réduction de croissance
Titre : Réduction de croissance
Description : Les plantes sont chétives, la croissance et le tallage sont réduits.

Décolorations
Titre : Décolorations
Description : Décolorations vert pâle en tirets ou fuseaux étroits dans le sens de la longueur, réparties irrégulièrement sur toute la feuille. Visibles à partir de début montaison, d'abord par transparence.

Dégats sur feuilles et plantes
Titre : Dégats sur feuilles et plantes
Description : Pendant le tallage (hiver) : jaunissement et rougissement, avec réduction de croissance, jusqu'au nanisme (-40 à -60%) ; mort de plantes dans les cas les plus graves (jusqu'à 100%). Décolorations vert pâle en tirets ou fuseaux étroits dans le sens de la longueur, réparties irrégulièrement sur toute la feuille.

Plantes atteintes
Titre : Plantes atteintes
Description : On observe parfois en sortie hiver, un jaunissement et rougissement des feuilles âgées.

Comparaisons de plantes
Titre : Comparaisons de plantes
Description : Tirets chlorotiques répartis irrégulièrement sur les feuilles, puis nécrose de la feuille.

Description des virus

Parmi les virus transmis par Polymyxa graminis, ceux que l’on rencontre le plus fréquemment en France sont :


Le Virus de la Mosaïque des céréales (VMC) que l’on trouve dans une grande moitié nord de la France, mais avec un développement particulier en région Centre. Les dégâts peuvent être importants sur blé tendre et blé dur, modérés sur triticale et sont nuls sur seigle. Ce virus est inféodé aux limons battants, 20 % des variétés de blé tendre sont résistantes et seulement quelques variétés de blé dur.

Le Virus de la Mosaïque des stries en fuseaux du blé (VSFB). Très peu de variétés de blé tendre y sont sensibles et les dégâts occasionnés sur cette espèce sont moindres que ceux occasionnés par le VMC. Par contre le blé dur est très sensible à ce virus qui se développe dans tous les types de sol. Le retour fréquent du blé dur semble le principal facteur explicatif de l’apparition de cette maladie.

Le VMC et le VSFB sont parfois présents dans la même parcelle.

Symptômes

Apparition des symptômes en février/mars.
La mosaïque provoque de nombreux symptômes qui n’apparaissent pas de façon systématique.
• Répartition proche de celle d’une carence avec foyers parfois allongés dans le sens du travail du sol.
• La totalité de la parcelle peut être atteinte.
• Les zones contaminées peuvent s’étendre plus ou moins d’une année à l’autre ou bien stagner, il est rare qu’elles régressent.

A partir de mi-tallage,
• Les plantes sont chétives, la croissance et le tallage sont réduits.
• Des plantes peuvent disparaître.
• Jaunissement de la pointe des vieilles feuilles, puis dessèchement

• Rougissement de la gaine et de la pointe des feuilles.
• Plusieurs étages foliaires présentent des symptômes de jaunissement et parfois de rougissement.

Début montaison
Les symptômes observés précocement persistent, puis évoluent.
• Des tirets chlorotiques répartis irrégulièrement et parallèles aux nervures apparaissent sur les feuilles.
• Nanisme de la culture (uniquement pour le VMC).
• Retard à la montaison.
• Le système racinaire est souvent réduit.

Confirmation du diagnostic
Une analyse virologique peut confirmer le diagnostic.

Nuisibilité

  • Les parcelles contaminées le sont de manière quasi définitive.
  • Un climat froid augmente fortement la nuisibilité (jusqu’à destruction de la parcelle dans le Centre).
  • Les dégâts varient selon le climat de l’année de – 30 à – 70 % ; ils sont plus souvent élevés dans les régions froides. Toutes les composantes de rendement sont touchées. 
  • Pour le blé tendre, la nuisibilité dépend du virus présent dans la parcelle. Les pertes de rendement sont plus importantes en présence du virus de la mosaïque des céréales (VMC) qu’avec le virus de la mosaïque des stries en fuseau du blé (VSFB).

Situations à risque

• Automne doux permettant au champignon de coloniser le système racinaire, suivi d’une longue période de froid hivernal.
• Limons battants, sables argileux à tendance hydromorphe (VMC et blé tendre). Sur blé dur, pratiquement tous les types de sol sont concernés.
• Retour fréquent du blé dur.
• Variétés sensibles.
• Parcelle ayant présenté des dégâts les années antérieures.
Dans les parcelles contaminées, les symptômes se manifestent tous les ans, mais avec des intensités très variables.

Méthodes de lutte

Il n’existe aucun moyen de lutte direct sur le vecteur (le champignon) ou les virus.


Lutte agronomique
• Il existe une liste de variétés de blé tendre résistantes au complexe mosaïque, mises à jour par ARVALIS :

Liste 2012 : Accroc, Alixan, Altigo, Ambition, Ascott, Campero, Fairplay, Fanion, Garcia, Glasgow, Hystar, Hysun, Inox, Moskito, Musik, Ronsard, Scenario, Sponsor, SY Mattis.
• Les semis tardifs sont moins touchés.
• Les semis de printemps ne sont pas affectés par le virus.
• Nettoyer les outils de travail du sol après avoir travaillé une parcelle contaminée, pour éviter de transmettre le virus à
d’autres parcelles.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU