logo

Sitone du pois

Sitona lineatus

La larve de sitone (Sitona lineatus) est préjudiciable aux cultures de pois et de féverole car elle consomme les racines et les nodosités des plantes. Leur attaque provoque une diminution du rendement (10 q/ha maximum estimé pour le pois) et de la qualité des grains (jusqu’à 30% de diminution du taux de protéines des grains de pois).
Le sitone du pois, lorsqu’il a le choix, préfère nettement la féverole. Pour autant, sa nuisibilité sur féverole n'a jamais été quantifiée précisément.

Sitone adulte
Titre : Sitone adulte
Description : Sitone adulte

La larve de sitone consomme les nodosités
Titre : La larve de sitone consomme les nodosités
Description : La larve de sitone consomme les nodosités

Dégâts de sitones sur pois
Titre : Dégâts de sitones sur pois
Description : Dégâts de sitones sur pois

Dégâts de sitones sur féverole
Titre : Dégâts de sitones sur féverole
Description : Dégâts de sitones sur féverole

Description

L’adulte est un petit coléoptère de la famille des charançons de 3.5 à 5 mm de long, de couleur gris verdâtre à brun rougeâtre, se confondant avec la terre.
La larve mesure de 0.5 à 6 mm selon le stade (5 stades larvaires). Elle est de couleur blanche avec une tête brune, de forme arquée et sans patte. On la trouve en terre au pied des plantes sur les racines.

Biologie

Actifs par temps ensoleillé et par des températures supérieures à 12°C, les adultes envahissent les parcelles au printemps. Il peut y avoir plusieurs vols. Leur arrivée sur la culture de pois est très échelonnée, ce qui explique la difficulté de la lutte en végétation.
Les femelles se caractérisent par leur très grande fécondité (900 œufs). On trouvera donc toujours des larves pour se nourrir des nodosités, puis des racines. En fin de végétation, les nodosités peuvent être totalement détruites. L’évolution larvaire peut durer de 30 à 40 jours. Après 5 stades larvaires, la nymphose a lieu dans le sol dans une petite coque terreuse située à quelques centimètres de la surface pendant une vingtaine de jours. Au moment de la récolte, les champs sont infestés par les nouveaux adultes qui viennent d’éclore.
Les adultes, nés de juin à septembre, quittent la culture pour hiverner sans se reproduire dans les différents abris naturels : feuilles mortes, mousses…
Le sitone du pois ne présente qu’une génération par an.

Symptômes et dégâts

Observer au printemps dès la levée de la culture.

NB : le pois et la féverole d'hiver sont également attaqués au printemps.

Les dégâts de sitones sont très caractéristiques. Ils s’alimentent aux dépens des feuilles en formant des encoches semi-circulaires. En cas de fortes attaques, les feuilles sont complètement denticulées, mais le préjudice reste faible contrairement à celui occasionné par les larves.
En effet, les larves perturbent l’alimentation azotée des cultures par la destruction des nodosités. Les pertes de rendement peuvent atteindre 10 à 15 q/ha dans les cas extrêmes, mais ne sont pas systématiques et sont limitées.

Ne pas confondre
Accidents Symptômes
Sitones Présence d’encoches semi-circulaires
Noctuelles terricoles Racines et collets consommés sous le niveau du sol
Taupins Racines en partie consommées, collets percés
Limaces  Feuilles lacérées à tous niveaux, aspect en dentelle
Lapins Germes sectionnés 
Tipules Racines dévorées, tiges sectionnées, feuilles mangées

Situations à risque

  • Régions avec jachères ou cultures de légumineuses, ou environnement bocager ;
  • Hiver doux et sec ;
  • Levées précoces des semis de printemps ;
  • Terres peu profondes où la nuisibilité des sitones est souvent aggravée par une sécheresse en avril - mai, qui diminue le nombre de nodosités.

Méthodes de lutte

La lutte vise les adultes avant la ponte.

Lutte phytosanitaire

Pour connaître les produits homologués et leur efficacité, se référer au dépliant " Protection des cultures et des grains - Protéagineux " dont la mise à jour est annuelle.

Sur observation, dès la levée au stade 5-6 feuilles du pois ou de la féverole (au delà les pontes ont déjà eu lieu et les larves vont se développer).

Seuil d'intervention : 5 à 10 encoches au total sur les premières feuilles.

Remarque : Le sitone apparaît souvent après le thrips. Il n’est donc guère possible de maîtriser à la fois thrips et sitones sur pois par une seule application en végétation.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU