logo
Maïs

Carence en manganèse (Mn)

Nuisibilité  

Fréquence 

Cette carence est observée sur des sols originellement acides, sableux ou limoneux, dont le pH a été exagérément
relevé. On la rencontre aussi dans des sols meubles riches en M.O. et/ou riches en calcaire actif, de pH>8, avec une structure soufflée de la couche travaillée.

Parcelle carencée en Mn
Titre : Parcelle carencée en Mn
Description : Aspect vert clair à jaune par zone.

Décoloration des feuilles
Titre : Décoloration des feuilles
Description : Décoloration vert clair à jaune des feuilles les plus jeunes, les feuilles de la base sont vertes. Le bord des limbes est ondulé.

Décoloration des feuilles
Titre : Décoloration des feuilles
Description : Décoloration internervaire du limbe des feuilles les plus jeunes.

L
Titre : L'état soufflé du sol exacerbe la carence
Description : Les plantes contiguës au passage de roues ne présentent pas de symptôme.

Cas de carence très grave
Titre : Cas de carence très grave
Description : Dans le cas de carence très grave la décoloration internervaire est présente sur toutes les feuilles d'une plante adulte.

Symptômes

Les symptômes peuvent apparaître à tous les stades.

  • Aspect jaunâtre de la parcelle et de l’ensemble de la plante.
  • Décoloration internervaire blanc à jaune des feuilles les plus jeunes.
  • Taches nécrotiques dans la partie médiane des feuilles en cas de carences sévères.
  • Entre nœuds courts.
  • Bord des limbes ondulé.
  • Allongement des feuilles qui prennent un port retombant.
  • Feuilles de la base (vieilles feuilles) vertes.

Les plantes atteintes sont réparties en foyers irréguliers, les zones où le sol est « soufflé » sont plus touchées. A l’inverse, la végétation est plus verte sur les zones tassées (tournières, passages de roues).

  Confirmation du diagnostic

  • L’analyse de plante est plus pertinente que l’analyse de terre pour confirmer le diagnostic car l’élement Mn peut être présent dans le sol mais sous forme oxydée peu assimilable par la plante. L’interprétation sera plus facile si on réalise une comparaison entre les teneurs dans les plantes saines et dans les plantes atteintes.
  • Prélever environ 20 plantes atteintes. Coût : environ 15 à 20 € HT

Ne pas confondre 

Carence en manganèse Décoloration internervaire jaune à blanche des jeunes feuilles
Carence en soufre Décoloration plus globale des jeunes feuilles, plus marquée à la base du limbe
Carence en magnésium  Les décolorations internervaires des jeunes feuilles sont associées à un rougissement et des ponctuations blanches sur les feuilles âgées 

Situations à risque

  • Sols très aérés, soufflés (mauvais contact racines-sol)
  • Sols riches en MO (> 4%).
  • Sols originellement acides dont le pH a été exagérément augmenté (pH > 6.5).
  • Sols calcaires de texture sableuse (pH>8)

Evolution, incidence sur le rendement

  •  Dans les situations les plus exposées, sols alcalins très riches en MO et en sables, la carence en Mn peut être extrêmement grave avec absence de panicule et d’épi. 
  • Dans les autres contextes, elle peut s’estomper au fur et à mesure du développement racinaire.

Solutions préventives et curatives

Solutions préventives

Les apports au sol sont déconseillés car très peu efficaces. Dans les situations à risque, éviter le travail trop fin et trop profond du sol. La préparation fine doit se limiter au lit de semences. Le roulage du sol atténue la carence, mais ne la supprime pas.

Solutions curatives

La correction de la carence implique des apports de manganèse pulvérisé sur le feuillage. Les applications foliaires sont efficaces si l'on intervient rapidement dès l’apparition des symptômes.
Tous les produits sont équivalents. Apporter des engrais foliaires contenant uniquement du Manganèse.

Produits

Mn (%)

Sulfate de Mn (poudre) 26 à 28
Sulfate de Mn (liquide) 15
Oxyde de Mn 63
Manganèse chélaté 12
  • Carence modérée apparaissant assez tardivement : la pulvérisation d’environ 1 kg Mn métal /ha entre 12 et 13 feuilles assure une correction satisfaisante.
  • Carence forte (apparition très précoce des symptômes) : deux apports sur le feuillage s’imposent. Le premier entre 4 et 6 feuilles avec 600g Mn métal/ha, dont la pulvérisation doit être dirigée sur les rangs. Le second voire un troisième si les symptômes se maintiennent entre 10 feuilles et le stade limite de passage, avec 1kg Mn/ha.
Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU