logo
Maïs

Vers gris

Agrotis segetum, Agrotis ipsilon

Nuisibilité  

Fréquence 

Les attaques les plus graves sont le fait de l'espèce migratrice Agrotis ipsilon plus vorace et plus inattendue. Si l'attaque n'est pas détectée à temps, les vers gris peuvent causer des dégâts considérables certaines années.

Vers gris
Titre : Vers gris
Description : Aux trois premiers stades larvaires, le ver gris consomme les feuilles de maïs encore enroulées. On distingue ensuite des trous répartis de façon symétrique sur les feuilles.

Vers gris
Titre : Vers gris
Description : Le flétrissement généralisé, puis le dessèchement de la plante touchée, marque la présence du vers gris.

Vers gris
Titre : Vers gris
Description : La larve de ver gris se reconnaît aux 4 points noirs, disposés en trapèze, sur chaque segment.

Vers gris
Titre : Vers gris
Description : Enroulement caractéristique d'une larve de ver gris lorsqu'on la touche.

Vers gris
Titre : Vers gris
Description : L'adulte du ver gris est un papillon de la famille des noctuelles.

Symptômes

Les premiers symptômes d‘une attaque de vers gris sont difficiles à observer. Ils passent inaperçus la plupart du temps :

  • Petits trous, à l’emporte pièce, sur les premières feuilles de la plantule de maïs. Ces trous sont principalement situés sur le bord du limbe et quelquefois au centre de la feuille et alors répartis de façon symétrique par rapport à la nervure centrale.

Ultérieurement, les symptômes sont plus marqués :

  • Les plantes sont sectionnées. Un large trou, de plusieurs mm, est visible à la base du collet
  • Flétrissement, puis dessèchement généralisé des plantes de 4-6 feuilles jusqu’à 10 feuilles, qui signe la présence du ravageur. Souvent, lorsque l’attaque est déclarée, plusieurs plantes successives sont touchées.

Les dégâtsde vers gris progressent très rapidement sur la parcelle.

Exceptionnellement, on peut trouver des attaques tardives, à la floraison. Les racines coronaires sont alors détruites entraînant une verse précoce des plantes.

Ne pas confondre

Altise Les trous ne sont pas symétriques par-rapport à la nervure
Taupins Feuille centrale desséchée, petit trou à la base du collet
Hépiale et Vers blanc L'identification de la larve permet la distinction

  • Avec le taupin, le trou à la base du collet a un diamètre plus petit.
  • Avec l'hépiale, mais l'identification de la larve permet d'écarter cette hypothèse.
  • Avec des attaques de vers blanc, l'identification de la larve est également décisive.

Biologie

Deux espèces de noctuelles principalement sévissent sur la culture de maïs, Agrotis segetum et Agrotis ipsilon. A. ipsilon est une espèce migratrice, alors que A. segetum peut être considéré comme sédentaire, bien qu’effectuant parfois des migrations restreintes. Ces deux noctuelles ont une biologie et un rapport à la plante maïs semblables. Seuls quelques caractères morphologiques les distinguent et bien sûr leur cycle migratoire ou non.

On distingue deux phases dans leur développement larvaire : les 3 premiers stades larvaires décapent et perforent les feuilles alors que les stades 4, 5 et 6 sont terricoles. L’activité des larves est essentiellement nocturne.

  • Adulte : papillon de 45 mm d'envergure, ailes antérieures marron avec une zone plus claire sur le quart apical. Chacune porte une tache claire uniforme se prolongeant par un triangle effilé noir. Les ailes postérieures sont beiges très pâle.
  • Larve : 45 mm au dernier stade larvaire, de couleur grise avec, sur chaque segment, 4 points noirs disposés en trapèze. La tête est brun jaunâtre. La larve s'enroule sur elle-même dès qu'elle est touchée.

Les adultes apparaissent de fin mars à début mai au sud de la France. Les femelles sexuellement matures pondent et la population issue de ces pontes peut être très nuisible. Les adultes de cette génération poursuivent la migration vers le nord. De fin juillet jusqu'en septembre, une migration nord-sud des adultes s'établit.

Situations à risque

Les attaques des deux expèces principales Agrotis segetum et Agrotis ipsilon sont plus fréquemment observés dans les régions de France situées au sud de la Loire. Ce sont surtout les sols fraîchement travaillés, souples, qui font l'objet de pontes de la part des papillons et qui en conséquence vont subir les dégâts les plus importants.

Evolution, incidence sur le rendement

Alors qu’une attaque détectée précocement peut être endiguée facilement grâce à l'application d'un insecticide, il est plus difficile de stopper une attaque due à des larves développées car l'action de contact de l'insecticide devient insuffisante. Il est donc important de détecter rapidement la présence de jeunes larves de vers gris.

Méthodes de lutte

Solutions préventives

La protection du semis à l'aide d'un produit microgranulés comportant une substance active de la famille des pyréthrinoïdes présente une efficacité contre les attaques précoces de vers gris.

Solutions curatives

Les seules solutions aujourd’hui envisageables font appel aux insecticides appliqués précocement : l’application alors que les larves sont encore sur les feuilles est très efficace. Au-delà, alors que les larves sont terricoles, développées et à l'abri dans la plante, l’efficacité du traitement est plus aléatoire. Dans ce cas, l’idéal est de traiter avec un volume important de bouillie, en localisant l’application sur le rang et de préférence le soir (activité nocturnes des larves). L’efficacité est renforcée par une pluie (ou une irrigation) après l'application.
Lorsque les larves sont trop développées, l'action de contact des pyréthrinoïdes n'est plus suffisante.

Consultez le dépliant Lutte contre les adventices, les ravageurs et maladies publié chaque année par ARVALIS.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU