logo
Maïs

Cicadelle commune

Zyginidia scutellaris

Nuisibilité  

Fréquence 

Cette cicadelle est plus souvent présente sur maïs les années à printemps sec et chaud.

Cicadelle commune Zyginidia scutellaris
Titre : Cicadelle commune Zyginidia scutellaris
Description : Symptôme typique : dépigmentation des feuilles de la base des plantes.

Cicadelle commune Zyginidia scutellaris
Titre : Cicadelle commune Zyginidia scutellaris
Description : Les feuilles vidées de leur contenu se dessèchent. Les cicadelles gagnent les étages foliaires les uns après les autres en partant de la base.

Cicadelle commune Zyginidia scutellaris
Titre : Cicadelle commune Zyginidia scutellaris
Description : La cicadelle adulte est un insecte de 2 à 3 mm de longueur, de teinte vert bleutée.

Symptômes

  • Dès 5-6 feuilles, on observe des ponctuations blanches sur les feuilles de la base des plantes,
  • Les dégâts se propagent verticalement sur les étages foliaires supérieurs.

Confusions possibles
Aucune.

Biologie

La larve est  blanche et facilement observable jusqu'au mois de juin sur la surface des feuilles.

L’adulte de Z. scutellaris, de teinte vert bleuté, de petite taille - entre 2 et 3 mm - est bon voilier.  Les cicadelles ne subissent pas de métamorphose : les adultes ressemblent aux larves.
Z. scutellaris développe sur maïs une seule génération complète et une deuxième très partielle. La larve passe par cinq stades de développement. L’hivernation se fait essentiellement au stade adulte. Les printemps et les étés secs et chauds sont les plus propices à l’existence de fortes infestations.

Situations à risque

Zyginidia scutellaris est une des cicadelles les plus largement présentes en France. Elle n’est véritablement nuisible que dans des zones géographiques bien précises : vallée de la Garonne, coteaux dans le bassin de la Garonne, basse vallée de la Loire, certains secteurs de Poitou Charentes et de la vallée du Rhône où elle pullule, surtout les années sèches.

Evolution, incidence sur le rendement

Dans la majorité des cas, seules les feuilles de la base de la plante sont atteintes et les conséquence économiques sont nulles. On considère que la nuisibilité est significative lorsque la feuille de l’épi commence à porter des traces blanches. En cas de pullulation, les pertes peuvent alors atteindre 10 à 15 % du rendement. Cette cicadelle ne transmet pas de virus.

L'incidence peut être plus forte si la surface foliaire des plantes est moins importante, ce qui est le cas en semence.

Méthodes de lutte

Solutions préventives

Produit insecticide systémique appliqué en traitement de semence ou en microgranulés au semis. Cette protection manque de  persistance et peut s'avérer insuffisante en cas de forte population ou d'attaque tardive.

 Solutions curatives
Une ou deux interventions, à base d'insecticide de la famille des pyréthrinoïdes, peuvent se justifier si des piqûres sont observées sur la feuille de l'épi.

Consultez le dépliant Lutte contre les adventices, les ravageurs et maladies publié chaque année par ARVALIS.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU