logo
Maïs

Puceron Rhopalosiphum padi

Rhopalosiphum padi

Nuisibilité  

Fréquence 

Ce puceron est présent dans toutes les régions de France. Il peut être très nuisible sur maïs à partir de la floraison.

Puceron noir Ropalosiphum padi
Titre : Puceron noir Ropalosiphum padi
Description : Les colonies de pucerons Rhopalosiphum padi, se développent sur les feuilles supérieures.

Puceron noir Ropalosiphum padi
Titre : Puceron noir Ropalosiphum padi
Description : Les feuilles situées au-dessus de l'épi sont recouvertes par le miellat alors que l'épi commence à sortir ses soies.

Puceron noir Ropalosiphum padi
Titre : Puceron noir Ropalosiphum padi
Description : Les interventions avec des produits aphicides n'ont pas lieu d'être si la faune auxiliaire est présente, ici des larves de coccinelles.

Puceron noir Ropalosiphum padi
Titre : Puceron noir Ropalosiphum padi
Description : Les fumagines sur les feuilles sont la marque d'une colonisation antérieure de pucerons Rhopalosiphum padi.

Puceron noir Ropalosiphum padi
Titre : Puceron noir Ropalosiphum padi
Description : Conséquence d'une attaque de pucerons Rhopalosiphum padi à la floraison, la stérilité des épis.

Puceron noir Ropalosiphum padi
Titre : Puceron noir Ropalosiphum padi
Description : Le puceron Rhopalosiphum padi se distingue par une zone rougeâtre à l'arrière de l'abdomen.

Symptômes

  • Colonies importantes se développant sur les dernières feuilles au somment de la plante, sur la panicule,
  • Miellat sur les feuilles supérieures et la panicule,
  • Symptômes de la JNO (Jaunisse Nanisante de l'Orge) si les pucerons sont virulifères (vois fiche viroses)

Ne pas confondre

Sitobion avenae Disparaît dès les premières chaleurs de juillet

Biologie

Puceron plus petit que Metopolophium dirhodum ou Sitobion avenae, de taille inférieure à 2 mm et de forme globuleuse. Sur la majeure partie du corps, il est de couleur vert très foncé, presque noire. Il présente une zone rougeâtre à l’arrière de l’abdomen. Les pattes et les cornicules sont courtes et sombres.

Reconnaissance des pucerons sur maïs

Périodes de présence dans le maïs des différentes espèces de pucerons

Seuils indicatifs de risque pour les différentes espèces de pucerons sur maïs

Situations à risque

Présence de cultures ou de repousses infestée de pucerons à proximité du maïs.

Après une intervention avec un insecticide pyréthrinoïde liquide contre la pyrale ou la sésamie, il peut y avoir pullulation de pucerons, quelques semaines après le traitement.

Evolution, incidence sur le rendement

Le développement massif des populations dans la période qui précède la floraison fait courir un risque très grave à la culture. La perte de rendement peut être totale, liée aux phénomènes suivants :

  • Absence de fécondation liée au recouvrement des soies par le miellat,
  • Avortement entre la floraison-fécondation et le stade limite d'avortement des grains. L'avortement des grains est lié au dépôt du miellat et au développement des fumagines empêchant les échanges respiratoires de la plante et la photosynthèse.

Méthodes de lutte

Solutions préventives 

Les produits systémiques appliqués au semis ne présentent pas une persistance suffisante pour protéger contre ces pucerons qui arrivent plus tard en végétation.


Solutions curatives

 Il faut suivre l'évolution des populations et leur installation sur les feuilles supérieures et la panicule. Le seuil indicatif de risque est atteint dès que 5% des panicules sont colonisés avant le stade limite d'avortement des grains. Il faut alors intervenir avec un produit aphicide (plutôt qu'un produit à base de pyréthrinoïde, moins efficace et dont l'action peut être dommageable sur la faune auxilliaire).

La lutte contre Rhopalosiphum padi  est difficile à mettre en oeuvre lorsque la pullulation affecte le sommet des plants et les panicules en particulier. L'application doit être mise en oeuvre avec un enjambeur.

La présence de populations significatives d'auxilliaires (coccinelle, chrysope, syrphe) et/ou de symptômes de mortalité sur les pucerons peut inciter à retarder ou éviter un traitement.

Observer attentivement la culture après un traitement avec un insecticide pyréthrinoïde liquide contre la pyrale ou la sésamie.

Consultez le dépliant Lutte contre les adventices, les ravageurs et maladies publié chaque année par ARVALIS.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU