logo
Maïs

Chrysomèle du maïs

Diabrotica virgifera virgifera

Nuisibilité  

Fréquence 

La chrysomèle du maïs est un petit coléoptère de la famille des chrysomélidés, originaire d’Amérique. Ce ravageur est présent en Alsace et en Rhône-Alpes où les populations demeurent peu abondantes.

Chrysomèle
Titre : Chrysomèle
Description : La verse est le premier symptôme de la présence de larves de chrysomèle dans la parcelle. Les plantes versées se redressent.

Chrysomèle
Titre : Chrysomèle
Description : Pied dont les racines coronaires ont été dévorées par les larves de chrysomèle.

Chrysomèle
Titre : Chrysomèle
Description : Régénération dans les milieux favorables au maïs : des radicelles se développent sur les moignons laissés par les larves de chrysomèle.

Chrysomèle du maïs
Titre : Chrysomèle du maïs
Description : La larve de la chrysomèle du maïs a un corps cylindrique, mou, de couleur blanc crémeux. On distingue à l'arrière une plaque anale marron foncé.

Chrysomèle
Titre : Chrysomèle
Description : Adultes de chrysomèle et leurs dégâts sur la cuticule des feuilles.

Chrysomèle
Titre : Chrysomèle
Description : En zone infestée, plusieurs dizaines d'adultes peuvent être présents par plante.

Symptômes

Ce sont les larves qui provoquent les dégâts les plus dommageables.

  • attaques par foyers ou taches dans les parcelles, 
  • racines coronaires dévorées,
  • verse végétative typique, avec symptôme en col-de-cygne, 
  • épis lacuneux qui sont souvent la conséquence d'un stress hydrique provoqué par l'absence de racine.

Mais les adultes peuvent aussi provoquer des dommages

  • avant le stade floraison, les adultes se nourrissent de la cuticule des feuilles. Ensuite, ils se nourissent des soies, de pollen, voire des grains au sommet de l'épi. On peut observer des bandes plus ou moins larges décolorées sur les limbes des feuillles, des soies coupées, des grains creusés. 

Ne pas confondre

Rhizoctone Verse et racines atrophiées, mais nécrosées
Nématode Racines atrophiées mais présentes
Scutigérelle Attaque inféodée à certaines parcelles

Biologie

Adulte

Petit coléoptère de 5 à 7 mm de long (femelle, mâle) dont les élytres sont plutôt unicolores d’un noir intense pour le mâle et présentent une alternance de bandes noires et jaunes pour la femelle.

Larve

Les larves sont molles, de couleur blanc crémeux et ont un corps cylindrique. Elles présentent à l'avant une capsule céphalique de couleur marron et à l'arrière une plaque anale marron foncé.Leur taille varie de 2-3 mm jusqu’à 18 mm au troisième stade larvaire.

La femelle de chrysomèle des racines du maïs pond jusqu’à 20 cm de profondeur dans le sol et plus de 1000 oeufs. L’hivernation a lieu sous forme d’oeuf. Au printemps, avec le réchauffement des températures, les larves naissent. Le pic de sortie se situe en mai-juin. Le cycle se poursuit par le développement de 3 stades larvaires et la nymphose qui dure 2 à 3 semaines dans le sol. Le stade adulte correspond à la période des vols, de fin juin à mi septembre. L’insecte n’a qu’un cycle par an. Les adultes peuvent se déplacer de 10 à 50 km depuis leur lieu de naissance. Les adultes vivent environ 45 jours.

Situations à risque

Les plus fortes nuisibilités ont lieu lorsque les populations de chrysomèle du maïs sont abondantes après plusieurs années successives de culture de maïs.

Les dégâts occasionnés sur racines augmentent le risque de déficit hydrique de la plante.

Evolution, incidence sur le rendement

En l’absence de lutte préventive et curative, les pertes de rendements peuvent se chiffrer à plusieurs dizaines de quintaux. Actuellement, dans les pays européens où ce ravageur est présent depuis plusieurs années, un minimum de traitement larvicide et adulticide, ainsi que la coupure de la monoculture de façon épisodique, permet de maintenir les populations de chrysomèle en dessous du seuil de nuisibilité.

Méthodes de lutte

Solutions préventives

  • L'absence de maïs - même une seule année - limite très fortement la population de chrysomèle du maïs présente dans la parcelle.
  • Une protection insecticide appliquée au semis peut présenter un intérêt dans le cas de population relativement limitée.
  • La lutte contre les adultes peut présenter un intérêt uniquement dans des situations exceptionnelles (population particulièrement abondante).

Solutions curatives

Il n’y a pas de solutions curatives pour lutter contre les larves installées dans le sol. Seules les populations adultes peuvent être réduites grâce à l'application d'insecticide en végétation.

Consultez le dépliant Lutte contre les adventices, les ravageurs et maladies publié chaque année par ARVALIS.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU