logo
Maïs

Noctuelles défoliatrices

Nuisibilité  

Fréquence 

Les larves de plusieurs espèces de lépidoptères peuvent occasionner des dégâts assez semblables sur maïs : défoliations plus ou moins importantes en bordure des feuilles, voire consommation des jeunes soies. L'espèce la plus fréquemment rencontrée est le cirphis (Mythimna unipuncta) mais deux autres espèces peuvent être observées plus rarement, mais parfois en abondance : la noctuelle gamma (Autographa gamma) ou la noctuelle de la betterave (Spodoptera exigua).

Cirphis
Titre : Cirphis
Description : Cirphis (Mythimna unipuncta) Forte attaque de cirphis : défoliation totale des feuilles sous l'épi. Il ne reste plus que la nervure centrale.

Cirphis
Titre : Cirphis
Description : La larve de cirphis s'enroule spontanément sur elle-même.

Cirphis
Titre : Cirphis
Description : Marques caractéristiques sur le dos de la larve de cirphis : de fines lignes blanches alternent avec des bandes plus larges jaune-brun à vert.

Noctuelle gamma
Titre : Noctuelle gamma
Description : La larve de la noctuelle gamma se caractérise par deux paires de fausses-pattes abdominales et un déplacement en arpenteuse.

Noctuelle gamma
Titre : Noctuelle gamma
Description : Les dégâts de la noctuelle gamma ou de la noctuelle de la betterave sont rares sur maïs. Ils sont généralement observés avant la floraison. Toutes les feuilles peuvent être touchées en cas d'attaque précoce.

Noctuelle de la betterave
Titre : Noctuelle de la betterave
Description : La chenille de la noctuelle de la betterave ne dépasse pas 30 mm au dernier stade.On observe un point noir très caractéristique de chaque côté du deuxième segment.

Symptômes

  • Les feuilles sont rongées depuis la bordure du limbe ne laissant, dans le cas de forte attaque, que la nervure centrale.
  • Les attaques avant floraison concernent les feuilles les plus jeunes de la plante.
  • Après floraison, les attaques concernent d'abord les feuilles du bas de la plante, puis les étages foliaires supérieurs.
  • Les larves peuvent s'installer en pointe d'épi et consommer les soies - défaut de fécondation possible - et ronger les grains du sommet de l'épi.
  • La présence de déjections noires sur les plantes confirment le passage de ces ravageurs.

Les trois espèces peuvent être observées tout au long du cycle du maïs mais la noctuelle gamma et la noctuelle de la betterave sont plus fréquemment visibles avant la floraison (juin, juillet) tandis que les dégâts de cirphis sont plutôt visibles en fin d'été (août, septembre).

Biologie

Cirphis (Mythimna unipuncta)

La chenille à complet développement mesure 30 à 35 mm de long. Elle a une apparence générale grisâtre ou verdâtre, avec une juxtaposition de plusieurs lignes longitudinales très marquées. Sur le dos, de fines lignes blanches alternent avec de plus larges bandes jaune-brun à vert. La partie médiane du dos ainsi que les parties latérales présentent une bande jaune grisâtre. Tout à fait sur les côtés, une bande de couleur jaune crème se situe juste au-dessous des stigmates respiratoires. La face ventrale est jaunâtre. La chenille est très peu ciliée et elle s'enroule systématiquement sur elle-même lorsqu'elle est touchée.

Noctuelle gamma (Autographa gamma)

Les chenilles mesurent 40 à 45 mm à complet développement. Elles sont généralement de couleur vert amande claire, mais parfois vert foncé, presque noir. Elles comportent dorsalement six lignes fines blanchâtres ainsi qu'une bande jaunâtre sur le côté. Sa tête est petite et le tiers antérieur du corps est étroit. Elle n'a que deux paires de fausses-pattes abdominales et se déplace en arpenteuse, deux caractéristiques spécifiques à cette noctuelle susceptible d'occasionner des dégâts sur maïs.

Noctuelle de la betterave (Spodoptera exigua)

Les chenilles, vert pâle à l'éclosion, ont un aspect global qui demeure clair ou bien qui s'obscurcit - vert-foncé voire brun-terreux - suivant qu'elles sont solitaires ou grégaires. Elles ne dépassent pas 30 mm au dernier stade. Elles sont dépourvues de poils. Un point noir très caractéristique est présent de chaque côté sur le deuxième segment.

Situations à risque

Les parcelles envahies de graminées estivales (même si ce ne sont que les bordures ! ) sont les plus exposées au risque de dégâts de cirphis.

En revanche, rien ne prédispose vraiment les parcelles à des attaques de noctuelles gamma ou de noctuelles de la betterave (espèce dont les papillons migrateurs investissent souvent de grandes zones géographiques).

Méthodes de lutte

Solutions préventives

Les parcelles envahies de graminées adventives sont les plus touchées par les cirphis. Un désherbage soigneux des graminées est un bon moyen de limiter le risque de développement de ce ravageur.

Solutions curatives

Les dégâts de noctuelles défoliatrices peuvent être spectaculaires mais ils n'entraînent que très rarement une nuisibilité économique. Une lutte curative peut cependant être utile soit lorsqu'une population abondante attaque en début de cycle du maïs et que la croissance de la végétation est faible ou nulle (conditions météo ou agronomiques peu favorables), soit lorsque les dégâts de cirphis progressent rapidement vers le haut de la plante.

Il est alors possible d'appliquer un produit bénéficiant de l'usage "Chenille phytophage".

Consultez le dépliant Lutte contre les mauvaises herbes, les ravageurs et maladies publié chaque année par ARVALIS.

Source des données : ARVALIS - Institut du végétal

Accueil | Poser une question | CGU